• Photo du mois

    Décembre - December 2018

    Antonio Cavilla.Ruelle dans le Mellah, Tétouan. Circa 1880

    Détails
Gravures rupestres Retour

Gravures rupestres

Les gravures rupestres de l’Ourika et de l’Oukaïmeden

Jacques Malhomme, professeur à Marrakech, établit le premier relevé des gravures rupestres du Haut Atlas; particulièrement autour de l’Oukaïmeden. Il publia en 1959, puis en 1961, un « Corpus des gravures rupestres du Grand-Atlas » et de nombreux articles jusqu’à sa mort en 1963. Un Cercle de la Préhistoire, issu du Congrès Panafricain de Préhistoire organisé à Alger, entreprit des campagnes de relevés. D’autres préhistoriens et archéologues enrichirent les travaux : André Glory, en publiant en 1953 ses recherches, puis André Jodin, en 1956 et André Simoneau, de 1965 à 1977 dont les travaux parurent dans le «Catalogue des sites rupestres du Sud marocain », édité à Rabat par le Ministère des Affaires Culturelles. Peu à peu, un inventaire quasi complet était réalisé. Enfin, en 1999, Alain Rodrigue publia « L’Art rupestre du Haut Atlas marocain, particulièrement du Yagour, du Tainant, du Tiz n’Telouet.
Sur le plateau du Yagour (« agoumam » : lieu saint, en berbère) particulièrement autour de la montagne sacrée que constitue l’Adrar Meltsène, culminant à 3595 m., on trouve aussi de nombreuses stations sur des dalles de grès, par technique de piquetage ou de polissage. Le Yagour contient aussi des traces d’habitats et de tumulus.
L’ascension de l’Adrar Meltsène fut tentée dès 1829 par l’Anglais Washington qui pensait qu’il s’agissait du sommet culminant de l’Atlas, entre les vallées du Zat et de l’Ourika.

Notes :
- J. Gandini : « Pistes du Maroc, Haut et Moyen Atlas », 2006.
- Alain Rodrigue : « L’art rupestre du Haut-Atlas marocain ». L’Harmattan 1999.
- Site de gravures à Tainant, 2300 mètres d’altitude, versant sud de l’Atlas. In « Gravures rupestres du Haut Atlas », Susan Searight & Danièle Hourbette, Casablanca, 1992.
- Le Jebel Rhat : pèlerinage estival aux saints pour obtenir la pluie. Nombreux sites de gravures sur les dalles de grès.
- Tizi n’Tighiyst : Relevées par l’abbé Glory en 1953, mentionnées dans le « Corpus » de Jena Malhomme en 1961. Les gravures décrites aussi par Susan Searight et Danièle Hourbette illustrent de petits cavaliers et une magnifique chasse à la panthère.

Mots clés: Gravures rupestres, préhistoire