• Photo du mois

    Avril 2018

    Boris Maslow. La Qubba almoravide, vue intérieure de la coupole. 1948

    Détails
Belin, Jacques Retour

Belin, Jacques

Dates inconnues
Jacques Belin est surtout connu comme photographe important de la Résidence. On nomme ainsi les services du Protectorat français au Maroc. Sous l’impulsion de Lyautey, les arts sont fortement sollicités pour promouvoir une certaine idée du Maroc : Brion et Cadet contribuent à définir un style architectural, Alfred Bel créé le musée du Batha, on restaure des madrassa et de vastes campagnes photographiques sont conduites, au service évidemment d’une propagande: montrer que la présence française au Maroc est au service d’une mission, de la modernité, attirer des investisseurs, des touristes, construire une image attractive du Maroc.
Mais Belin était talentueux. Il connaissait tous les photographes de son temps : Gillet Besancenot, s’intéressaient à la riche diversité de la culture marocaine : à ce titre, il photographia les tribus berbères (voir le livre « Images du Maroc Berbère » publié avec H.Duquaire, Plon, 1947). Le texte qui accompagne les photographies de Belin exprime en permanence, au-delà d’un réel intérêt ethnologique, la ligne générale du colonisateur. Une belle exposition à Bruxelles, en 2013, a montré son talent : paysages et portraits. Belin écrivait en 1947 : « Nous voudrions montrer les habitations, les visages, les jeux, les travaux des Berbères, la plus antique race du Maroc ».
La Maison de la Photographie possède un fonds Jacques Belin. Nous montrons de magnifiques tirages d’époque. La recherche est à faire sur ce photographe. Les Archives du Protectorat, à Nantes, possède un fonds important.
Notes:
« Le Maroc en noir et blanc », Centre de la culture judéo-marocain, Bruxelles, 2013
H. Duquaire, J. Belin : «Les berbères », Plon, 1947
Archives du Protectorat au Maroc : Nantes.

Illustration:
Mots clés: