EN
Alliance Photo, le voyage au Maroc, 1936
Retour

Alliance Photo, le voyage au Maroc, 1936

janvier 2016

« Sur le groupe et sur sa production flotte un doux parfum de liberté et d’insouciance, typique de l’entre deux-guerres »(1)

En 1936, Denise Bellon, Pierre Boucher, René Zuber, organisèrent un voyage d’été au Maroc, sans doute influencés par les récits et photographies de Pierre Verger qui revenait d’un voyage en Afrique où il avait parcouru le Soudan, le Dahomey, le Togo, le Niger. Pierre Verger, par ailleurs chargé du laboratoire de photographie au musée d’Ethnographie, faisait aussi partie du groupe d’Alliance Photo et ses clichés étaient commercialisés par Maria Eisner.(2)

Un formidable esprit de liberté animait ce groupe d’amis, qui voulait vivre leur vie comme une fête dionysiaque, célébrant la beauté des corps, la nature et le naturisme, les moments joyeux, randonnées au bord des rivières de France, camping, ski, mais aussi, sensibles à une liberté qu’ils associaient à la modernité, ils photographièrent  les moyens de transport, avec  de gros plans sur les locomotives, les avions, les architectures.  Ils semblent mus en permanence par un désir de « vie à rattraper », comme l’exprima André Breton.(3)

Personnalité charismatique, René Zuber séjourna à Leipzig, en Allemagne, marqué par le livre d’Albert Renger-Patzsch  « Die Welt ist schön » – le monde est beau -.

La Maison de la Photographie  de Marrakech a été créée par Hamid Mergani et Patrick Manac’h pour être premièrement une archive sur le Maroc. Très vite, se sont distinguées des périodes, des mouvements ; ainsi,  Alliance Photo, a permis une magnifique inflorescence d’images, de 1935 à 1938, au Maroc. On connait les acteurs : Denise Bellon, Pierre Boucher, René Zuber.  Les archives de la Maison de la Photographie possèdent un ensemble représentatif de la dynamique artistique et humaine de ce groupe. Ils voyagèrent aussi dans divers autres pays et la manière Alliance Photo se retrouve dans les clichés réalisés dans leurs divers périples. 

Trouver des tirages photographiques des membres d’Alliance Photo n’a pas été facile. La Maison de la Photographie s’efforce de constituer une archive sur le Maroc. Aussi, peu à peu, nous achetâmes des photographies afin de constituer un ensemble cohérent sur ces photographes. Nous souhaitons voir un jour une rétrospective sur les œuvres de ces photographes au Maroc.  Notre souhait est seulement de garder la mémoire de ce mouvement généreux de la photographie, dont le Maroc fut une terre de prédilection. Nous avons retenu des images certes « belles », non des images sentimentales, évocatrices d’un passé nostalgique, mais bien au contraire, des images modernes. La modernité est ici l’attention portée au quotidien, aux individus photographiés avec un respect lié à la fascination de découvrir les autres cultures, les autres environnements, des architectures différentes. On comprend mieux ainsi ce que notre manière de voir doit aux regards de ces photographes.  Notre propos n’étant pas de montrer les utilisations publicitaires ou éventuellement « politiques », des images.

 

(1) « Le studio Zuber, 1931-1939 », Abbaye de Montmajour, Rencontres photographiques d’Arles, 2007. Citation Claire Guillot.

(2)« Alliance Photo,  Agence photographique 1934-1940 », exposition du 27 octobre 1988 au 9 janvier 1989, Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Hôtel de Lamoignon. Thomas Michael Gunther, commissaire de l’exposition, Marie de Thézy, conservateur des collections photographiques.

(3)«  Pour qui sait mener à bien la barque photographique dans le remous presque incompréhensible des images, il y a la vie à rattraper », in André Breton, « Le Surréalisme et la peinture », 1928, Gallimard, Folio/Essais, 2002, p. 55.